Follow by Email

dimanche 20 janvier 2019

L'assurance salaire, salaire de quoi?


Une série de capsules sur les différentes garanties reliées à l'assurance salaire en cas d'invalidité suite à un accident ou à la maladie




La Profession régulière;




L'invalidité Partielle; 





Le délai de carence;



Le remboursement des primes;





La durée des prestations;



 Les facteurs d'influences du coût de l'assurance;



mardi 6 février 2018

Les mythes sur l'assurance salaire

Mal-aimée parmi les produits d'assurance et négligée par plusieurs travailleurs, l'assurance salaire est pourtant essentielle si vous êtes invalide et qu'aucun revenu ne vous est versé. 

L'assurance salaire, aussi appelée assurance invalidité, est une assurance que vous pouvez souscrire pour vous garantir un revenu si vous devenez incapable de travailler à cause d'une maladie ou d'une blessure.

L'assurance salaire protège votre capacité à faire face à vos obligations pendant une certaine période de temps.

Courte durée: Cette assurance est valide pour une période précise, habituellement un nombre de semaines prédéterminé.
Longue durée: Les prestations sont versées sur une période plus longue qui peut atteindre un nombre d'années et, dans certains cas, jusqu'à ce que l'assuré parvienne à l'âge de 65 ans.

1.  L'invalidité, c'est pour les autres!

L'invalidité n'est pas que le résultat d'une blessure corporelle:  75% des cas sont liés à la maladie.  Vous travaillez dans un bureau plutôt que sur un chantier de construction?  Vous êtes aussi à risque.  Les troubles de santé mentale, par exemple la dépression ou l'anxiété, sont aussi des causes d'invalidité importantes.

Les maladies chroniques --cancer, diabète, maladie cardiovasculaires, hypertension artérielle-- rendent les travailleurs inaptes au travail pour des périodes plus ou moins longues.  Et nul n'est à l'abri de développer une telle maladie.

Au Canada, 1 travailleur sur 3 âgé de 30 à 64 ans vivra une période d'invalidité au cours de sa carrière.  C'est un pensez-y bien!

2.  Les gouvernements vont m'aider en cas d'invalidité

Détrompez-vous:  les régimes gouvernementaux versent des prestations seulement dans le cas d'invalidité totale, laquelle est définie de façon très stricte par chacun.
Dans le cas d'une invalidité partielle ou temporaire, il faudra compter sur vos propres ressources.

3.  J'ai déjà une assurance salaire avec mon régime collectif

Vous avez de la chance si vous bénéficiez d'un programme d'assurance salaire <a même le régime collectif offert par votre employeur.  Pour plus de détails, lisez votre contrat attentivement.

Saviez-vous que l'assurance invalidité prévue au contrat n'est peut-être pas suffisante?

-  Plusieurs régimes prévoient un maximum de prestations d'assurance.  À terme, vous devrez    subvenir à vos besoins par vos propres moyens.

-  La plupart des contrats d'assurance collective couvrent un pourcentage du salaire ou un          montant fixe;  de plus, le montant versé prévu par un tel contrat pourrait être imposable.

Si la couverture qui vous est offert ne vous semble pas suffisante, vous pouvez:

-  Souscrire une assurance supplémentaire personnelle.  Différentes options s'offrent à vous.

4.  L'assurance salaire coûte cher!

L'assurance salaire a un coût, mais si vous en avez besoin, elle vous rapportera gros.  Faites le calcul.

Et que dire de la tranquillité d'esprit qu'elle vous procurera:  ça n'a pas de prix!

5.  J'ai un fonds d'urgence
   

Bien sûr, comme tout travailleur prévoyant --- vous mettez de l'argent de côté  « au cas où »...

Mais saviez-vous qu'un fonds d'urgence doit comporter des économies équivalant <a 3 mois de salaire?
Et bien qu'il s'agisse d'économies substantielles, elles pourraient ne pas être suffisantes dans le cas d'une invalidité à long terme.
Mieux vaut souscrire une assurance invalidité personnelle.  Vous bénéficierez de prestations fixes appréciables et habituellement libres d'impôt dans ce cas-ci, et vous serez en mesure de faire face à vos obligations.

Discutez-en avec votre conseiller

Vous êtes incertain quant à la nécessité de souscrire une assurance salaire?  Consultez votre conseiller.

Il saura vous présenter différentes options qui conviendront à votre situation, ce qui vous permettra de dormir sur vos deux oreilles tout en respectant votre capacité financière discrétionnaire!

N'hésitez pas à planifier une rencontre téléphonique avec partage d'écran.  C'est un support visuel très apprécié par vous tous.  Nous prendrons le temps avec vous d'expliquer les différentes garanties sur un contrat d'assurance salaire afin de préparer votre soumission personnalisée que nous vous ferons parvenir par le courriel.

Article adaptée et inspirée de la SSQ de Janvier 2018

mardi 28 octobre 2014

Congrès de l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec 2014

Se procurer une assurance salaire dans le confort de sa maison sans représentant et sans vente à pression selon ses besoins et son budget N'hésitez pas à planifier un rendez-vous téléphonique avec Roger Leduc, représentant autorisé par la FHDQ à 
 418-455-4449 ou rogerleduc@csfrogerleduc.ca

Nous vous invitons à cliquer sur l'article qui vous intéresse dans l'onglet "ARCHIVES" à droite
La gagnante du forfait de Chalets sur le fjord d'une valeur de 600$
http://www.chalets-sur-le-fjord.com/

Congrès de l'Ordre des hygiéniste Dentaires du Québec 17-18 octobre 2014


Sur la photo;  Madame Diane Duval, présidente de l'ordre des hygiénistes dentaires du Québec, madame Kim Pineault, présidente de la Fédération des hygiénistes dentaires du Québec et monsieur Roger Leduc, conseiller en sécurité financière et  distributeur partenaire autorisé du programme d'assurance à la carte avec La Croix Bleue







Sur la photo;  Me Janique Ste-Marie, notaire, secrétaire générale de l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec et madame Kim Pineault qui ont procédé au tirage d'un forfait d'une valeur de 600$ à Chalets sur le fjord à L'Anse St-Jean au Saguenay
http://www.chalets-sur-le-fjord.com/

Madame Gina Audet de L'Ancienne-Lorette l'heureuse gagnante en compagnie de Madame Kim Pineault, présidente de la Fédération des hygiénistes dentaires du Québec

Pour informations supplémentaires

Roger Leduc
Distributeur partenaire autorisé
Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière
Conseiller en régimes d'assurance collective
418.455.4449

rogerleduc@csfrogerleduc.ca
facebook.com/assurancehygienistedentaire

http://www.fhdq.org

dimanche 19 octobre 2014

L'assurance hypothécaire


Nous vous invitons à cliquer sur l'article qui vous intéresse dans l'onglet "ARCHIVES" à droite


L’Assurance hypothécaire,
êtes-vous au courant?

En matière d’hypothèque, la plupart des consommateurs prendront le temps de comparer les prix avant d'opter pour le terme et le taux d'intérêt qui conviennent à leurs besoins, mais peu de consommateurs prennent la peine de faire la même chose pour l'assurance hypothécaire qui l’accompagne.

Plusieurs personnes acceptent simplement l'assurance qui est offerte par leur prêteur sans étudier d'autres options. C'est dommage, parce que dans beaucoup de cas, les gens peuvent obtenir une meilleure assurance pour un prix inférieur via un conseiller financier indépendant.

 À quoi sert l’assurance hypothécaire?

L’assurance hypothécaire sert à protéger les gens que vous aimez. Advenant votre décès, l’assurance vie servira à payer la dette hypothécaire de votre maison. Le concept est simple mais les détails peuvent varier d’un contrat à l’autre.

Quel genre d'assurance les banques offrent-elles ?

Si vous adhérez à l'assurance hypothécaire de votre banque ou Caisse, vous êtes locataires de l'assurance collective du créancier.

Vous êtes un détenteur de certificat. Vous n’êtes pas le propriétaire de la police d’assurance. La banque peut faire des changements à la police d'assurance sans votre consentement, et l'assurance se terminera dès que l'hypothèque sera payée.

La prime que vous payez peut rester inchangée au fil des années ou augmenter à chaque 5 ans, mais le capital d’assurance suivra votre solde hypothécaire qui diminuera année après année. Vous paierez des primes fixes ou croissantes pour un montant d’assurance décroissant!

Vous ne pouvez pas désigner votre conjoint comme bénéficiaire. Si quelque chose vous arrivait, la banque recevrait le montant d'assurance sans que vos héritiers soient consultés.

Si vous décidez de changer de banque lors d’un renouvellement, vous devrez appliquer à nouveau pour l'assurance. Vous paierez des taux basés sur votre âge à ce moment-là, et si votre santé a changé, vous risquez d’être refusé.

Dans la plupart des cas, le groupe est basé sur « des taux mixtes » de sorte que, si vous avez un style de vie sain, vous paierez le même montant que quelqu'un qui est de poids excessif ou en mauvaise santé.


Conjoints de fait? Avec l’assurance d’une banque, qu’arriverait-il en cas de décès?

Avec testament : La maison est libre de dette, la banque reçoit le montant d’assurance vie, c’est donc dire que la partie de la valeur marchande de la maison appartenant au défunt conjoint est léguée à ses héritiers tel que stipulé dans son testament.

Sans testament : Le Code Civil du Québec ne reconnaît pas les conjoints de fait, si le défunt n’avait pas d’enfant, le survivant se retrouve avec ses beaux-parents comme co-propriétaires. En présence d’enfant mineur du défunt, le tuteur de l’enfant devra gérer l’héritage en justifiant l’administration à la curatelle publique ( si la valeur excède 25 000$ ). Comme l’actif doit être composé de placements conservateurs et garantis, la Curatelle exigera que la partie de la maison appartenant à l’enfant soit vendue car l’immeuble ne répond pas aux exigences d’un placement garanti.

Il existe une solution simple, économique et logique :

Votre propre assurance hypothécaire!

Quels sont les avantages de posséder ma propre assurance hypothécaire ?

Que vous soyez marié(e) ou conjoints de fait, avec ou sans testament, le capital d’assurance ira directement au bénéficiaire de votre choix : conjoint, parents, enfants ou ami. N’est-ce pas ce que vous désirez? Ils recevront les fonds directement de la compagnie d'assurance et décideront s'ils veulent payer le solde de l'hypothèque, ou investir les fonds et utiliser l'intérêt pour effectuer les paiements mensuels.

Une assurance individuelle hypothécaire, obtenue directement à partir d'un assureur, vous permet de gérer votre propre assurance au fil des ans.

Vous possédez la police, vous en êtes propriétaire. Si vous désirez, vous pourrez conserver l’assurance après que l'hypothèque soit payée. Dans 20 ans, votre santé aura peut-être changée et ce sera alors votre choix.

Votre assurance est un capital fixe, basé sur le montant emprunté initialement ou un peu plus selon les besoins. Si vous souscrivez une assurance de $ 200 000 et que vous mourez alors que le solde de votre hypothèque est de seulement $100 000, votre bénéficiaire recevra $ 200 000.
Pour informations supplémentaires

Roger Leduc
Distributeur partenaire autorisé
Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière
Conseiller en régimes d'assurance collective
418.455.4449

rogerleduc@csfrogerleduc.ca
facebook.com/assurancehygienistedentaire

http://www.fhdq.org

L'assurance collective


Nous vous invitons à cliquer sur l'article qui vous intéresse dans l'onglet "ARCHIVES" à droite

 

Les protections en assurance maladie

Fillette avec un médecin
L’assurance maladie est généralement offerte dans les régimes d’assurance collective. En plus d’offrir une protection pour les médicaments, elle peut offrir une protection pour les soins et les services médicaux (frais d’hospitalisation, transport en ambulance, physiothérapeute, chiropraticien, vaccins préventifs, etc.). Ces frais seront normalement remboursés selon la couverture choisie et les dispositions du contrat d’assurance.

Prime et franchise, deux termes à retenir.

Prime

La prime d'assurance correspond au montant que vous payez pour bénéficier des garanties d’assurance prévues par le contrat.  Dans le cas de l’assurance collective, ce montant est prélevé directement sur votre paie.

Franchise

La franchise est la partie des frais assurés que vous devez payer, chaque année, avant d’avoir droit à des prestations. Elle peut par exemple être d’un montant de 25 $ par année pour un régime individuel et de 50 $ par année pour un régime familial.

 Les protections pour l'assurance vie collective

Les régimes d’assurance collective offrent normalement de l’assurance vie temporaire. C’est une assurance vie qui est en vigueur pour la durée de votre participation au régime collectif. Elle prend fin si vous changez d’emploi ou au moment de votre retraite.

Photo d'une famille devant une tente

L’assurance vie offerte dans ces régimes est généralement offerte en tranches de votre salaire. Une « tranche » de votre salaire correspond à votre salaire annuel. La première tranche est souvent obligatoire et son coût est établi selon les caractéristiques du groupe, sans tenir compte de votre âge et souvent sans tenir compte de votre statut de fumeur. Les tranches suivantes, généralement facultatives, varient selon votre âge et votre statut de fumeur ou de non-fumeur. De plus, une évaluation de votre état de santé peut être requise. Avant d’acheter une assurance facultative, vérifiez combien il vous en coûterait et comparez la prime avec celle que vous pourriez obtenir pour une assurance individuelle.
Pour plus d’information, consultez notre section sur l’assurance vie.

 

Le droit de transformation

Règle générale, l’assurance vie que vous avez par l’entremise d’un contrat collectif est de l’assurance vie temporaire. Ainsi, si vous prenez votre retraite, quittez votre emploi ou encore l’association dont vous faites partie, cette assurance vie se terminera. Cependant, vous devrez normalement avoir le droit de transformer votre assurance vie en une assurance vie individuelle.  En effet, tout contrat d'assurance collective sur la vie doit donner à la personne qui cesse d’en faire partie avant l'âge de 65 ans la possibilité de transformer sa protection d'assurance vie, ainsi que celle de sa famille et de ses personnes à charge.  Lorsque vous exercez un droit de transformation, vous n’avez pas besoin de prouver que vous êtes assurable. Le montant de la prime est toutefois établi en tenant compte de votre âge. La prime sera plus élevée que ce que vous payiez pour l’assurance temporaire ou alors le montant d’assurance sera plus bas.

 

Prenez le temps de choisir votre assurance!

Règle générale, l’assurance vie que vous avez par l’entremise d’un contrat collectif est de l’assurance vie dite « temporaire ». Attention! Ne cédez pas à la tentation de ne prendre que de l’assurance temporaire parce qu’elle coûte moins cher qu’une assurance vie entière par exemple. Ce qui devrait guider le choix d’un type d’assurance plutôt qu’un autre est la raison pour laquelle vous achetez de l’assurance. Est-ce une raison qui disparaîtra avec le temps, par exemple assurer le train de vie du ménage tant que les enfants ne sont pas financièrement autonomes? En pareil cas, une  assurance temporaire peut faire l’affaire. Votre but est-il plutôt de laisser un héritage? Dans ce cas, une assurance vie entière pourra être requise. Prenez le temps de regarder toutes les options et de choisir le produit d’assurance vie qui vous convient.


Pour informations supplémentaires

Roger Leduc
Distributeur partenaire autorisé
Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière
Conseiller en régimes d'assurance collective
418.455.4449

rogerleduc@csfrogerleduc.ca
facebook.com/assurancehygienistedentaire

http://www.fhdq.org



L'assurance salaire (invalidité)


Nous vous invitons à cliquer sur l'article qui vous intéresse dans l'onglet "ARCHIVES" à droite

Les protections en assurance invalidité


L’assurance invalidité compense une perte de revenus en cas d’incapacité à travailler à la suite d’un accident ou d’une maladie. Lorsqu’elle est offerte dans une assurance collective, vous n’avez pas nécessairement le choix des protections, ni le choix d’y adhérer.
Néanmoins, il existe de l’assurance invalidité vendue sur base individuelle, conçue notamment pour les travailleurs autonomes. En pareil cas, c’est vous qui choisissez les protections que vous voulez.
Normalement, les régimes d’assurance collective peuvent prévoir deux types de protections en invalidité, soit l’assurance invalidité de courte durée et l’assurance invalidité de longue durée.


L’invalidité, une définition qui varie selon l’assurance ou le contrat d’assurance

 

La définition d’une invalidité varie selon l’assureur ou le contrat. Il importe donc de vous informer auprès de votre assureur.
Vous pourriez être considéré comme étant totalement invalide si, en raison d’une maladie ou d’une lésion corporelle, vous êtes incapable :
  • d’exécuter toutes les tâches de votre emploi régulier, ou
  • d’occuper un emploi pour lequel vous êtes ou pourriez raisonnablement devenir qualifié compte tenu de votre formation, de votre éducation ou de votre expérience.
Ainsi, selon votre situation et la teneur du contrat, l’assureur prendra la décision. Les cas sont traités de façon individuelle.
  • L’assurance invalidité de courte durée
    Une fois le délai de carence écoulé, l’assurance invalidité de courte durée entre en vigueur. Elle prévoit des prestations selon un pourcentage donné, normalement moins de 70 % de votre revenu habituel et pour une durée précise qui peut varier en nombre de semaines. Si votre régime n’offre pas de protection en cas d’invalidité de courte durée, c’est alors les prestations d’invalidité prévues par l’assurance-emploi qui entreront en vigueur.
  • L’assurance invalidité de longue durée
    La protection d’assurance invalidité de longue durée commence lorsque les prestations d’assurance invalidité de courte durée sont terminées, ou encore celle de l’assurance-emploi si vous n’avez pas d’assurance invalidité de courte durée. Les prestations sont alors versées pendant une période maximale déterminée selon la durée prévue par votre contrat.

Le délai de carence

Souvent, un délai de carence est prévu au contrat et doit s’écouler avant  le début du versement des prestations d’invalidité par l’assureur. Le délai de carence est la période pendant laquelle vous devez attendre avant d’avoir droit aux prestations d’invalidité, donc d’y être admissible. Cette période peut varier d’un contrat à l’autre. Ainsi, en premier lieu, les congés de maladie offerts par l’employeur, peuvent être utilisés pendant le délai de carence.


Les autres régimes publics d’invalidité

Si vos problèmes de santé découlent par exemple d’un accident de la route ou encore d’un accident de travail, il se peut alors que vous soyez admissible aux prestations prévues par les régimes publics. Ainsi, il est possible que votre assureur dirige votre dossier vers ces régimes ou encore, qu’il fasse la coordination des prestations avec ceux-ci :
  • L’assurance invalidité de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)
    En cas d’invalidité découlant d’un accident de travail, vous pourriez recevoir une indemnité de la Commission de la santé et de la sécurité du travail.
     
  • L’assurance de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)
    Tous les Québécois sont automatiquement couverts en cas de blessures ou de décès lors d’un accident automobile, et ce, peu importe qui est responsable de l’accident et peu importe si l’accident a lieu au Québec ou ailleurs dans le monde. Pour plus d’information sur le régime, consultez le site Web de la Société de l’assurance automobile du Québec.
     
  • L’assurance invalidité de la Régie des rentes du Québec (RRQ)
    Si vous avez cotisé au Régime de rentes du Québec, vous pourriez être admissible à une rente d’invalidité en cas d’invalidité grave et permanente qui vous empêche d’exercer tout genre d’emploi. Pour avoir un aperçu du montant de votre rente, consultez votre relevé de participation. Pour plus d’information sur le régime et connaître la rente d’invalidité maximale pour une année, consultez le site de la Régie des rentes du Québec.


Pour informations supplémentaires

Roger Leduc
Distributeur partenaire autorisé
Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière
Conseiller en régimes d'assurance collective
418.455.4449

rogerleduc@csfrogerleduc.ca
facebook.com/assurancehygienistedentaire


http://www.fhdq.org


L'assurance maladies graves (redoutées)

 

Nous vous invitons à cliquer sur l'article qui vous intéresse dans l'onglet "ARCHIVES" à droite

Mise en situation

Un homme dans la cinquantaine vient d’apprendre qu’il a un cancer. Il demeure en région et il devra se rendre à Montréal pour y recevoir les traitements appropriés. L’homme a une assurance vie, mais puisqu’il est toujours en vie, il n’obtient pas le montant assuré. Sa maladie l’oblige à débourser des frais importants pour se loger à Montréal entre les traitements, alors qu’il ne peut plus travailler. Une assurance maladies redoutées indemnise l’assuré de son vivant dès qu’il obtient un diagnostic d’une maladie couverte au contrat. Cette assurance lui aurait donc immédiatement procuré une somme qu’il aurait pu utiliser pour couvrir ses frais de déplacement, le coût du logement, etc.


L’assurance maladies redoutées vous permet d’obtenir de votre vivant le montant assuré lorsque vous recevez le diagnostic d’une maladie couverte au contrat. Vous obtenez le montant total de l’indemnité parce que vous avez une maladie couverte au contrat. Vous n’avez pas à décéder de la maladie pour obtenir l’indemnité. En effet, cette assurance n’est pas une assurance vie et ne la remplace pas. Elle verse plutôt une somme lorsque vous obtenez un diagnostic d’une maladie couverte au contrat. Par exemple, si vous avez acheté une telle assurance et que vous obtenez un diagnostic d’une maladie couverte au contrat, vous pourriez recevoir l’indemnité prévue.
Une assurance vie peut permettre de laisser un héritage, payer vos frais funéraires, rembourser vos dettes, maintenir le train de vie de votre famille à votre décès, etc. Pour sa part, l’assurance maladies graves vous verse de votre vivant une somme qui vous permet de payer pour des traitements coûteux, devancer l’âge de la retraite en cas de maladie couverte, etc. Souvent, vous devez survivre pendant au moins 30 jours au diagnostic de la maladie couverte pour obtenir le montant assuré. Vous pourrez utiliser le montant reçu comme bon vous semble, par exemple pour obtenir des soins à l’étranger, vous payer des soins à domicile, devancer votre retraite, etc.


Les points à surveiller avant d'acheter ce type d'assurance :


 

Rappelez-vous

L’assurance maladie grave n’est pas une assurance vie : elle ne verse pas un montant d’assurance à votre décès, mais un montant d’assurance en cas de maladie grave pour laquelle vous survivez un certain temps, par exemple 30 jours.



Les principales différences entre une assurance vie et
une assurance maladies redoutées
Assurance vie
 Assurance maladies redoutées
Quand
l'indemnité est-elle versée?          
Au décès de l'assuré. Lorsque l'assuré obtient un diagnostic de maladie redoutée ou peu de temps après.
À qui
l'indemnité est-elle payée?                
Au bénéficiaire indiqué dans le contrat. À l'assuré.



Pour informations supplémentaires


Roger Leduc
Distributeur partenaire autorisé
Représentant autonome
Conseiller en sécurité financière
Conseiller en régimes d'assurance collective
418.455.4449

rogerleduc@csfrogerleduc.ca
facebook.com/assurancehygienistedentaire



 http://www.fhdq.org